Fate, du Retro-gaming

Cela fait longtemps que je n’ai pas fourré mon nez dans les folies ludiques. Mais les choses ont pas mal avancées. Je voulais vous parler d’un univers pour Fate Core.
Cet univers s’appelle Save Game.

Imaginez que les héros des vieilles cartouches de NES qui trainent dans votre grenier décident de se rejoindre pour profiter de la vie dans un monde commun.

Imaginez qu’après des années ce monde soit affligé d’un fléau informatique.

Les joueurs incarnent des héros de vieux jeux oubliés en 8 bits. A ma table j’ai eu droit à d’intéressants hacks de vieux jeux (Zelda, Ice Climbers, Streets of Rage).

Je digresse.

Dans ce jeu les règles de Fate ont été largement édulcorées, et notamment la gestion des blessures !

  • Le stress physique et le stress mental est remplacé par une unique jauge : les Coeurs.
  • Les conséquences sont remplacées par : les Vies.

 

Seul point noir à mes yeux. La méthode de conception d’aspect proposée qui consiste à tirer sur une table des mots farfelus.
L’idée est intéressante, l’aléatoire permettant d’apporter de l’originalité, mais je vous avouerais que le contenu de la table ne suit pas.
Essayez de créer un aspect avec : « Hamburger, Scotch, Singe et Bleu »…

Dans tous les cas un jeu à essayer !

Je vous partage le lien drivethru de Save Game , ne vous privez pas, c’est en Pay What You Want.

 

Mon retour sur le système Fate

Fate_Freeport_Companion_Cover-677x1024

 

Cela fait maintenant quelques mois que je mène sur une table de Ravenloft utilisant le système Fate, et notamment le Fate Freeport Companion proposant une adaptation Fantasy de ce cher système.

Je vous fait un petit retour sur mon expérience.

 

– Les notions de bases du système sont longues à maîtriser côté joueur.

Les aspects sont assez vite compris par contre, l’habitude de jongler avec eux en les invoquant, les contraignant et en les révélant nécessite pas mal de temps. C’est lié aussi au fait (fate) que je découvre moi aussi le système.

 

– Sur les 4 actions, la principale est « Créer un avantage ».

C’est vraiment le cœur du système, une fois comprise cette action permet de révéler pleinement ses qualités. Sans cela on se retrouve avec un système Lambda et même plutôt fade.

 

– La création des prouesses est dure à équilibrer.

Les prouesses sont des exceptions au système, même avec tout le bon sens du monde l’équilibre est précaire, c’est la contrepartie du Freeform. Les sorts proposés dans le Fate Freeport Companion sont assez puissants, et ce surtout après quelques progressions.

Je cite par exemple Cure Serious Wounds qui permet tout de même de supprimer n’importe quel conséquence (sauf extrême) de manière instantanée, ou la classique Fireball qui permet d’attaquer toute une zone à +2 et d’enflammer la zone, avec tout ce que cela implique.

 

– La création de personnage est excitante.

A part la création des 3 derniers aspects liés à l’histoire commune entre les personnages du groupe. Certes cela permet d’avoir un lien entre les personnages mais selon mon point de vue, un seul aspect aurait suffit. Je me suis penché sur le bouquin Aperita Arcana, un petit bijou permettant lui aussi de faire de la fantasy avec Fate. Il propose une répartition d’aspect différente qui colle mieux avec le genre. (Classe / Race / Background / + 2 autres).

Fiche de personnage pour Sombre Classic

J’ai eu la chance d’assister à la convention Au-delà du Dragon à Montpellier, et par la même de rencontrer Johan Scipion autour de sa table de Sombre.
Impossible de ne pas craquer devant ce jeu qui peut se jouer en 15mn comme en 5h, qui s’adapte parfaitement à toutes les nuances de l’horreur et qui reste simple et efficace.

Vous me connaissez, je ne résiste pas à créer de nouvelles fiches pour les jeux que je porte dans mon coeur.

 

preview

En couleur

En noir et blanc

Les tables du destin et l’émulation de meneur de jeu

Parfois c’est un joueur qui fait faux-bond, et dans ce cas là la partie est amputée d’un de ces membres mais la vie continue.
Mais d’autres fois, c’est le meneur qui manque à l’appel, ou peut être qu’il n’a rien préparé, ou encore a t-il envie d’endosser le rôle de joueur pour une fois.
Mais voilà, toujours est t-il que l’on se retrouve devant le complexe de la page blanche, nous sommes entre 2 et 5, qu’allons nous bien faire avec nos dés, nos papiers et nos crayons.

Plutôt que d’emprunter un jeu de société dans le local de l’association, un des recours est l’utilisation de la table du destin.
C’est l’idée première de Word Mill et de son Mythic GM emulator.

TableDestin

Comment faire fonctionner cela…

Les cas de figure :

  • Vous êtes seul, avec une idée d’univers, un personnage un système et votre matériel de jeu de rôle.
  • Vous êtes un groupe sans meneur.
  • Vous êtes meneur, avec un groupe de joueurs et vous cherchez de nouvelles méthodes.

Dans tous ces cas la méthode est simple.
Vous avez d’un côté ce que j’ai renommé le simple destin, qui consiste à répondre à une question en OUI/NON.
– Vous démarrez la partie avec une valeur de chaos de 0.
– Vous posez la question dont la réponse doit être en OUI ou NON, par exemple « Est t-il autorisé de porter une arme dans la ville de Strazoff ? »
– Vous définissez la probabilité d’un OUI, « Peu probable », « 50/50 », « Très probable », dans mon cas je choisis « 50/50 » car Strazoff a connu une révolution récente et que les dispositions du nouveau gouvernement sont inconnues au jour d’aujourd’hui.
– Je lance un D100, j’obtiens 75.
– Je regarde la conclusion correspondante dans la case Probabilités et Chaos. Au dessus de la médiane j’obtiens un OUI mitigé, en dessous c’est un NON mitigé. Dans le cas où ma valeur est en-deça ou en-dessous des valeurs extrêmes j’obtiens un OUI franc ou un NON franc. Dans mon cas les probabilités sont de : « 50/50 » et ma valeur de Chaos : « 0 », avec mon résultat de 75 j’obtiens un OUI mitigé.
– Je développe la narration correspondante, « Le garde jauge suspicieusement l’armement du nouvel arrivant,  je dois vous signaler que les armes ne sont pas autorisées dans les quartiers marchands, vous devriez les laisser à l’auberge avant que l’on vous les confisque’ « .


 

Parfois l’inspiration vient à manquer, et vous avez besoin de quelques billes, d’où l’utilité de la table de « l’inattendu ».

 

Inattendu

 

C’est un peu plus simple. Vous tirez au D100 la nature de l’élément perturbateur, le sujet et l’action.

Cet inattendu donne l’impulsion nécessaire à la création d’un nouvel élément de la narration.

Pour ma part, lorsque les joueurs s’aventurent dans la ville j’obtiens « Nouveau PNJ », « Peurs », et « Travailler ». « Alors que vous demandez votre chemin, un enfant vous bouscule, il semble fuir un homme imposant et barbu le poursuivant sans ménagement pour la foule aux alentours, ‘Reviens là, tu vas voir si je t’attrape », les personnages interpellent l’homme et lui prie de laisser l’enfant tranquille, « C’est Harold, mon apprenti, un vrai fainéant, les jeunes je vous dis, ils ne tiennent plus la route ».

Essayez donc ces tables, et racontez-moi vos expériences !

Télécharger

Fiche de personnage pour Ultima Forsan (Savage Worlds)

Je crois qu’il faut que je me désintoxique de Savage worlds, c’est pas forcément que je trouve le système infaillible, mais je me noie dans les univers tous plus fous les uns que les autres. En voici un exemple, apocalypse plus renaissance égal Ultima Forsan, un univers Italien qui a maintenant sa fiche traduite en français.

 

ultima_preview

Télécharger