Fate, du Retro-gaming

Cela fait longtemps que je n’ai pas fourré mon nez dans les folies ludiques. Mais les choses ont pas mal avancées. Je voulais vous parler d’un univers pour Fate Core.
Cet univers s’appelle Save Game.

Imaginez que les héros des vieilles cartouches de NES qui trainent dans votre grenier décident de se rejoindre pour profiter de la vie dans un monde commun.

Imaginez qu’après des années ce monde soit affligé d’un fléau informatique.

Les joueurs incarnent des héros de vieux jeux oubliés en 8 bits. A ma table j’ai eu droit à d’intéressants hacks de vieux jeux (Zelda, Ice Climbers, Streets of Rage).

Je digresse.

Dans ce jeu les règles de Fate ont été largement édulcorées, et notamment la gestion des blessures !

  • Le stress physique et le stress mental est remplacé par une unique jauge : les Coeurs.
  • Les conséquences sont remplacées par : les Vies.

 

Seul point noir à mes yeux. La méthode de conception d’aspect proposée qui consiste à tirer sur une table des mots farfelus.
L’idée est intéressante, l’aléatoire permettant d’apporter de l’originalité, mais je vous avouerais que le contenu de la table ne suit pas.
Essayez de créer un aspect avec : « Hamburger, Scotch, Singe et Bleu »…

Dans tous les cas un jeu à essayer !

Je vous partage le lien drivethru de Save Game , ne vous privez pas, c’est en Pay What You Want.

 

Mon retour sur le système Fate

Fate_Freeport_Companion_Cover-677x1024

 

Cela fait maintenant quelques mois que je mène sur une table de Ravenloft utilisant le système Fate, et notamment le Fate Freeport Companion proposant une adaptation Fantasy de ce cher système.

Je vous fait un petit retour sur mon expérience.

 

– Les notions de bases du système sont longues à maîtriser côté joueur.

Les aspects sont assez vite compris par contre, l’habitude de jongler avec eux en les invoquant, les contraignant et en les révélant nécessite pas mal de temps. C’est lié aussi au fait (fate) que je découvre moi aussi le système.

 

– Sur les 4 actions, la principale est « Créer un avantage ».

C’est vraiment le cœur du système, une fois comprise cette action permet de révéler pleinement ses qualités. Sans cela on se retrouve avec un système Lambda et même plutôt fade.

 

– La création des prouesses est dure à équilibrer.

Les prouesses sont des exceptions au système, même avec tout le bon sens du monde l’équilibre est précaire, c’est la contrepartie du Freeform. Les sorts proposés dans le Fate Freeport Companion sont assez puissants, et ce surtout après quelques progressions.

Je cite par exemple Cure Serious Wounds qui permet tout de même de supprimer n’importe quel conséquence (sauf extrême) de manière instantanée, ou la classique Fireball qui permet d’attaquer toute une zone à +2 et d’enflammer la zone, avec tout ce que cela implique.

 

– La création de personnage est excitante.

A part la création des 3 derniers aspects liés à l’histoire commune entre les personnages du groupe. Certes cela permet d’avoir un lien entre les personnages mais selon mon point de vue, un seul aspect aurait suffit. Je me suis penché sur le bouquin Aperita Arcana, un petit bijou permettant lui aussi de faire de la fantasy avec Fate. Il propose une répartition d’aspect différente qui colle mieux avec le genre. (Classe / Race / Background / + 2 autres).